Comment j’ai retrouvé ma mère

Dans cette série documentaire en neuf épisodes, Juliette Mogenet raconte comment son lien avec sa mère a évolué au fil d’une enquête menée avec Audrey Lise Mallet.

Pendant plus d’un an, nous avons rencontré des mères, des chercheuses, des activistes, des femmes qui souhaitent ne pas être mères, des travailleuses du soin, des autrices…

Alliant ces témoignages à des analyses et des décryptages, nous avons questionné la construction de la maternité dans notre société.

Travail, argent, santé, représentations, accès à l’espace public, construction de la famille : autant de dimensions traversées de nombreuses violences systémiques envers les femmes.

Entre le récit intime d’une réconciliation et l’analyse systémique d’un enjeu social majeur, Comment j’ai retrouvé ma mère est un documentaire radiophonique critique et consolatoire, qui dessine aussi des pistes de solutions pour des maternités plus joyeuses et plus épanouies.

Un peu de presse… 

04.09.23 – Triple page Axelle Magazine A relire en version web ici. 
12.09.23 – Annonce du podcast et du lancement sur RTBF.be. A relire ici. 
19.09.23 – Chronique dans la newsletter L’Emoustille. A relire ici. 
27.09.23 – Invitation dans l’émission Podcast+ sur BX1. A revoir ici
27.09.23 – Le Ligueur « Mère et fille : un podcast retrouvailles ». A relire ici
28.09.23 – Le Ligueur « Parler du post-partum avec sa maman n’est pas toujours évident ». A relire ici
27.09.23 – Annonce du podcast et du lancement dans Femmes d’Aujourd’hui. A relire ici
12.10.23 – Chronique sur le site La Voix Dans Ta Tête. A relire ici
27.10.23 – Chronique de Marie-Flore Pirmez dans Tendances Première (RTBF). A réécouter ici.
16.11.23 – Chronique et interview dans Femmes d’Aujourd’hui. A relire ici.
17.11.23 – Chronique dans la newsletter de CheeKMagazine (Les Inrockuptibles). A relire ici.
24.11.23 – Article dans Podcast Magazine. A relire ici.
29.11.23 – Article dans « En Marche ». A relire ici.
10.12.23 – Article dans Sudinfo. A relire ici.
11.12.23 – Invitation dans l’émission Déclic sur La Première / RTBF. A revoir ici.
11.12.23 – Chronique dans La Pointe. A relire ici.
15.12.23 – Chronique dans Télérama. A relire ici.
07.02.24 – Invitation dans Le Mug (RTBF). A revoir ici.

Merci à nos producteur·ices et soutiens publics 

Mémoires

Mémoires est un podcast de récits de vie qui aborde la vaste question de la mémoire.
6 épisodes, 6 rencontres d’humains aux prises avec cette étoffe délicate dont nous sommes tous faits.
6 récits de vies parfois accidentées, dans lesquels la mémoire occupe une place centrale.

Les six épisodes sont en écoute libre sur votre application de podcast préférée (Spotify, Apple Podcast, etc.)

Les six épisodes ont également été diffusés sur Radio Campus et Radio Panik au cours des mois de novembre et décembre 2021. N’hésitez pas également à suivre le compte Instagram du podcast, sur lequel j’ai partagé toutes les informations qui le concernent. 

En octobre 2022, Mémoires fait partie de la sélection officielle du Paris Podcast Festival dans la catégorie « Francophonie » avec l’épisode 3 – Muriel. Quelques mois plus tard, il est également sélectionné aux Belgian Podcast Awards dans la catégorie francophone.

Bonne écoute ! 

Episodes

EPISODE 1 – Lucette et Camille

Dans cet épisode, vous rencontrerez les deux personnes qui m’ont donné envie de questionner et de triturer cette matière foisonnante qu’est celle de la mémoire humaine. Ce sont mes grands-parents, Lucette et Camille, et beaucoup d’entre nous les appellent Nounou et Milou. 

Plus d’infos

EPISODE 2 – Haleh

Haleh a 35 ans. Elle a grandi dans une petite ville du Nord de l’Iran baignée d’une lumière douce plongeant sur les montagnes.

Un beau jour, pendant son enfance, elle fait une découverte qui fait prendre un nouveau tournant à son histoire familiale.

Plus d’infos

EPISODE 3 – Muriel

Nous avons questionné dans cet épisode la façon dont le corps et le cerveau des victimes les protègent par l’oubli puis se réveillent le moment venu, lorsqu’il devient possible de recomposer un récit de leur histoire qui ne soit plus destructeur, mais libérateur. Vous y découvrirez l’histoire de Muriel : celle d’une enfance blessée et d’une mémoire retrouvée.

Plus d’infos

EPISODE 4 – Olivier

La mémoire est-elle normative ? Comment se construit-on quand on mémorise les choses différemment ? Cet épisode pose avec Olivier toutes ces questions.

On y découvre sa vie mémorielle intense et atypique.

Plus d’infos

EPISODE 5 – Christelle

Comment se construit la mémoire collective d’un pays ? Qui donc écrit l’Histoire ? 

Christelle a 40 ans. Elle est née en Belgique de parents congolais. Entre activisme décolonial et transmission aux générations futures, elle nous raconte son rapport à ses deux pays et à leur mémoire respective de la colonisation.

Plus d’infos

EPISODE 6 – Je me souviens

Inspirées par « Je me souviens » de Georges Perec, Nadia, Zaza et Didia évoquent dans cet épisode des souvenirs personnels et intimes qui dessinent une fresque sonore de leurs mémoires, dont les trajectoires se croisent et se rejoignent.

Plus d’infos

Un peu de presse… 

14.10.21 – J’étais l’invitée de Jean-Jacques Deleeuw sur BX1 pour parler du podcast. Revoir l’entretien ici. 

18.10.21 – Un beau papier sur Mémoires dans l’Avenir : « Mémoires, à l’écoute des souvenirs ». A relire ici. 

20.10.21 – Une chronique sur le podcast dans le webzine de Point Culture. A relire ici

29.10.21 – « Mémoires, un voyage au fond de soi et vers les autres » Une chronique du média en ligne Le Pod. A relire ici.

2.07.22 – « Trois podcasts de la mémoire » Une chronique de La Pointe. A relire ici.

Lucette et Camille

“Il n’y a que toi pour faire de ma mémoire une voyageuse fascinée, une flamme incessante » ces vers de la poétesse argentine Alejandra Pizarnik contiennent un morceau de l’histoire de Lucette et Camille. Après plus de 65 années de vie commune, elle est aujourd’hui la gardienne de sa mémoire à lui. C’est elle qui se souvient pour deux, elle qui répare le quotidien et colmate les oublis. Mais ses souvenirs à lui sont facétieux : en matière de mémoire, les mystères subsistent.

Dans cet épisode, vous rencontrerez les deux personnes qui nous ont donné envie de questionner et de triturer cette matière foisonnante qu’est celle de la mémoire humaine. Ce sont mes grands-parents, Lucette et Camille, mais beaucoup d’entre nous les appellent Nounou et Milou. J’espère qu’ils vous plairont à vous aussi.

A lire

  • “On n’est pas là pour disparaître”, Olivia Rosenthal, éd. Verticales
  • “La formule préférée du professeur”, Yôko Ogawa, éd. Actes Sud
  • “Avant que j’oublie”, Anne Pauly, éd. Verdier
  • “Ce qui est nommé reste en vie”, Claire Fercak, éd. Verticales
  • “Ne m’oublie pas”, Alix Garin, éd. Le Lombard
  • “Avant d’oublier”, Anaële et Delphine Hermans, éd. Warum

À voir / à écouter :

  • “Une jeune fille de 90 ans” Valeria Bruni Tedeschi et Yann Coridian
  • “Still Alice” Wash Westmoreland et Richard Glatzer
  • “L’homme sans passé” Aki Kaurismäki
  • “Amour” Michael Haneke
  • “L’oubli”, dans Les Chemins de la philosophie par Adèle Van Reeth pour France Culture

Haleh

Dans cet épisode, il ne sera plus question de souvenirs troués et d’oublis, mais d’une mémoire familiale et filiale qui se fait chair, se recompose.

Partons ensemble à la rencontre d’une vie qui avance, qui tâtonne, qui fait des détours et se questionne. Une vie déterminée par un certain passé, par des souvenirs et des projections, mais pas uniquement. Haleh a 34 ans, elle a grandi dans une petite ville du Nord de l’Iran baignée d’une lumière douce plongeant sur les montagnes. Elle vit maintenant en Belgique depuis 13 ans.

TW : Cet épisode comporte une scène de violence susceptible de heurter votre sensibilité.

A lire

  • Forough Farrokhzad, « Oeuvre poétique complète », éd. Lettres persanes
  • « Comment paye-t-on les fautes de ses ancêtres » Nina Canault, éd. Desclée De Brouwer
  • « Âme brisée », Akia Mizubayashi, éd. Gallimard
  • « Individu et mémoire familiale », Anne Muxel, éd. Pluriel
  • « Les fantômes familiaux », Bruno Clavier, éd. Payot Essais

A voir / à écouter :

  • Le travail de Haleh : www.halehchinikar.com
  • « Où est la maison de mon ami », Abbas Kiarostami
  • « Le goût de la cerise » Abbas Kiarostami
  • « Les rivières » Mai Hua
  • « Mémoire familiale et transmission des traumas » épisode 46 du podcast “Kiffe ta race” de Binge Audio, par Rokhaya Diallo et Grace Ly « Le pardon » par Christophe André pour La vie intérieure, France Culture

Muriel

Le psychiatre et neurologue Boris Cyrulnik, spécialiste de la mémoire traumatique, explique les mécanismes psychologiques et neurobiologiques exceptionnels de sauvegarde qui se mettent en place lors du traumatisme.

Nous avons eu envie de questionner la façon dont le corps et le cerveau des victimes les protègent par l’oubli puis se réveillent le moment venu, lorsqu’il devient possible de recomposer un récit de leur histoire qui ne soit plus destructeur, mais libérateur.

Muriel est artiste et cheffe d’entreprise. Elle a 56 ans. Dans cet épisode, vous découvrirez son histoire : celle d’une enfance blessée et d’une mémoire retrouvée.

Attention : Cet épisode contient des scènes de violences pédocriminelles et sexuelles susceptibles de heurter votre sensibilité.

A lire

  • Muriel Salmona « Le livre noir des violences sexuelles » éd. Dunod
  • Dorothée Dussy « Le berceau des dominations. Anthropologie de l’inceste » éd. Pocket
  • Camille Kouchner « La familia grande » éditions du Seuil
  • Martine Nisse et Pierre Sabourin “Quand la famille marche sur la tête” éditions du Seuil

A voir / à écouter

  • Conférence en ligne de Boris Cyrulnik sur le sujet de la mémoire traumatique
  • « Ou peut-être une nuit » : podcast en 6 épisodes autour de l’inceste, par Charlotte Pudlowski pour Louie Média
  • Un podcast à soi épisode 24 : « Inceste et pédocriminalité : la loi du silence », par Charlotte Bienaimé pour Arte Radio
  • « Fracas – Sortir du silence » avec Camille Kouchner, produit par Louie Media
  • « Fracas – Pédocriminalité : la victoire de la prise de parole collective » avec Andréa Bescond, produit par Louie Media
  • Les couilles sur la table, épisode 71 & 72 « Qui sont les incesteurs ? » et « La loi de l’inceste » par Victoire Tuaillon pour Binge Audio
  • « La fille sur le canapé », documentaire en 5 épisodes d’Axelle Jah Njiké pour la série Intime et politique de Nouvelles Écoutes
  • « Elle ne pleure pas, elle chante » un film de Philippe de Pierpont d’après le roman d’Amélie Sarn, 2011, Iota Production

L’association que mentionne Muriel, dans laquelle elle a trouvé de l’aide et une oreille attentive s’appelle SOS inceste Belgique.

Olivier 

L’écrivain, comédien et super-Champion @olivierliron nous y parle de l’évolution de son rapport à la mémoire..

Quand on a rencontré Olivier, il jouait dans un spectacle qui porte son nom : «La vraie vie d’Olivier Liron ». Ensuite, on a lu son roman « Einstein, le sexe et moi ».

Les deux œuvres sont des fictions autobiographiques qui questionnent notamment son rapport à sa propre mémoire : comment celle-ci définit-elle sa relation au monde et aux autres ? La mémoire est-elle normative ?

Comment se construit-on quand on mémorise les choses différemment ? Cet épisode pose avec lui toutes ces questions. On y découvre sa vie mémorielle intense et atypique.

A lire

  • « Einstein, le sexe et moi » Olivier Liron, éd. Alma
  • « Danse d’atomes d’or » Olivier Liron, éd. Alma
  • « Je suis né un jour bleu » Daniel Tammet, éd. J’ai Lu
  • « La différence invisible » Mademoiselle Caroline et Julie Dachez, éd. Delcourt
  • « Eloge des intelligences atypiques » Séverine Leduc et David Gourion, éd. Odile Jacob

A voir / à écouter

  • « Ce que les intelligences atypiques ont à nous apprendre » Louise Tourret pour Être et Savoir, France Culture
  • « Sybille, autiste Asperger, la meilleure de la classe » Leila Djitli pour Les Pieds sur Terre, France Culture
  • “Quelle folie”, Diego Governatori


Christelle 

Comment se construit la mémoire collective d’un pays ? Et celle d’un peuple ? Qui donc écrit l’Histoire ? Celle qu’on nous enseigne, celle que nous apprenons et retenons ? Comment les manuels scolaires belges et les programmes présentent-ils la colonisation ?

Et finalement : quel rapport entretient-on avec notre propre pays quand celui-ci est également celui qui a colonisé le pays de nos ancêtres ?

Christelle a 40 ans. Elle est née en Belgique de parents congolais. Entre activisme décolonial et transmission aux générations futures, elle nous raconte son rapport à ses deux pays et à leur mémoire respective de la colonisation.

A lire aussi..

  • Habiter la frontière” Léonora Miano, éd. L’Arche
  • “Sister outsider” Audre Lorde, éd. Mamamélis
  • “Un féminisme décolonial” Françoise Vergès, éd. La Fabrique
  • “Hors des ténèbres, une lumière éclatante”, Petina Gappah, éd. JC Lattès
  • David Van Reybroeck “Congo. Une histoire” éd. Actes Sud
  • Maurice Halwbachs “Les cadres sociaux de la mémoire”
  • Judith Butler “Vie précaire” éd. Amsterdam

A voir / à écouter…

  • Elles boss(ent), documentaire réalisé par Christelle Pandanzyla
  • “Sans blanc de rien”, un podcast de Estelle Depris, Fiona Saintraint, Katia Abdellaoui @sans.blancderien
  • “Belgique-RDC, les regrets du roi Philippe”, Florian Delorme pour France Culture
  • “Visite guidée décoloniale de l’ULB”, par le Collectif mémoire coloniale et lutte contre les discriminations
  • @decolonisonsnous , compte Instagram plein de ressources
  • “Décoloniser l’espace public”, épisode 52 du podcast “Kiffe ta race” de Binge Audio, par Rokhaya Diallo et Grace Ly @kiffetarace

Retrouvez également les divers projets et associations que Christelle a fondés ou co-fondés :

  • Roots Events, association de promotion des cultures afro-caribéennes @roots_events
  • Empow’Her Networ, réseau professionnel de femmes afro-descendantes en Belgique @empow.her
  • Le monde de Jahi @lemondedejahi
  • Brussels African Market @brusselsafricanmarket
  • Kiliswathi, école de langues et de culture congolaises

Je me souviens

Dans ce dernier épisode, Nadia, Zaza et Didia évoquent des souvenirs personnels et intimes qui dessinent une fresque sonore de leurs mémoires, dont les trajectoires se croisent et se rejoignent.

Cet épisode a été réalisé avec le soutien de la bourse “Un futur pour la culture” de la Fédération Wallonie-Bruxelles @federation_wallonie_bruxelles . Merci également à @archipel19_cc Centre Culturel de Berchem Sainte-Agathe et au Projet de Cohésion Sociale Hunderenveld.

A lire sur le sujet :

  • Georges Perec “Je me souviens”, éd. Hachette
  • Zeina Abirached “Je me souviens Beyrouth”, éd. Cambourakis
  • Joe Brainard “I remember”, éd. Actes Sud
  • Siri Hustvedt, “La femme qui tremble”, éd. Actes Sud
  • Mathieu Lindon, “Je ne me souviens pas”, éd. P.O.L

A voir / à écouter :

  • “Je me souviens… Georges Perec”, par Philippe Garbit pour France Culture

Co-naître

La maternité : on la tait beaucoup, on la garde pour soi, elle se déroule et puis surtout s’enroule sur elle-même en privé, à la maison, à l’intérieur d’espaces physiques et mentaux clos. Dans la maternité, il y a la langueur, les doutes, la solitude, la transparence absolues. Il y a l’invention d’une langue nouvelle, unique, chaque jour réinventée, chaque nuit renouvelée. Dans la maternité, il y a l’identité et la mémoire, les yeux et les mains, la transmission et l’explosion, la communication et l’indicible, la construction et la destruction, le minuscule et l’infini. Dans l’expérience de la maternité, il y a la vie et il y a la mort.

J’ai écrit un texte racontant mon accouchement quelques semaines après la naissance de mon fils, jeté sur le clavier en vrac. Pour moi, pour me souvenir, pour chérir les détails, comprendre la charnière, la garder vive en moi. Plus d’un an plus tard, il a trouvé un espace dans le livre collectif Co-Naître. Il me semble à la bonne place, entouré de paroles à la fois semblables et différentes, de récits singuliers, individuels, qui ainsi disent les facettes multiples d’une réalité similaire.

J’y pensais tout le temps, à cette similarité du début de l’itinéraire, dans les mois qui suivirent mon accouchement. A chaque personne croisée, chaque enfant, chaque adulte, chaque homme, chaque femme, noir.e, blanc.he, grand.e, petit.e, handicapé.e, riche, pauvre, regards doux, gestes brusques, timidité, voix fluette ou présence imposante, je me disais : quelle que soit la suite, cette personne fut un bébé, un être vulnérable et minuscule, un humain toujours prématuré. Une mère l’a porté, une femme l’a mis au monde. Quelles que soient ensuite les trajectoires de nos vies, les lieux, l’argent, l’amour ou le manque, les mots, les visages, les histoires, les liens, les mains qui nous portent, celles qui nous frappent, peu importe, on a tous.tes commencé là : dans un ventre chaud et rond dont il a bien fallu sortir.

Co-naître est donc un ouvrage collectif de récits d’accouchement, collectés patiemment et portés depuis des années par Aliette Griz. A l’heure où les voix des femmes s’élèvent de toutes parts pour faire connaître leurs vécus, leurs regards sur le monde et leurs réalités multiples, les expériences de l’accouchement, de la naissance, de la périnatalité et de la maternité sont encore trop souvent chuchotées plutôt que clamées. Chacune unique, chaque fois différente mais aussi toutes similaires, les multiples expériences de la naissance convoquent à la fois l’histoire intime de chacun.e et son inscription dans la vie collective. S’y mêlent malléabilité des corps, transmissions familiales, vécus hospitaliers précieux ou traumatiques, douleur, plaisir, joie et peurs. 

Co-Naître est un recueil d’expériences de mises au monde soucieux de ne pas donner une leçon de privilégié.e.s sur la naissance avec ou sans souffrance, contre le silence des heures à vivre au rythme des utérus qui se dilatent – ou pas. 

ACTUALITES :

Plusieurs autrices de « Co-Naître » seront présentes au Salon du Livre de Wallonie les 8 & 9 octobre 2022 sur le stand des Editions Academia.

Brols

En septembre 2017, j’ai commencé la rédaction d’un blog qui s’appelait « Un jour, un brol » : je voulais écrire chaque jour un petit texte, partager une trouvaille, un questionnement, un coup de coeur. Vous pensez bien que je ne me suis pas tenue à la quotidienneté que je m’étais imposée ! Il n’empêche, c’est encore dans cette « petite brocante du quotidien » que je dépose de temps en temps quelques mots, des impressions, des humeurs, des trouvailles.

Brol #68 – la vie et les livres
Brol #67 – 100 trucs cools de 2021
Brol #66 – en 2021 il y eut
Brol #65 – mon corps
Brol #64 – sommeils et sommets
Brol #63 – on retire la peur, on garde le reste
Brol #62 – chacun est son île
Brol #61 – je ne brûle plus mes cahiers
Brol #60 – mots d’espoir à un.e inconnu.e – 3
Brol #59 – mots d’espoir à un.e inconnu.e – 2
Brol #58 – 2020
Brol #57 – mots d’espoir à un.e inconnu.e – 1
Brol #56 – danser
Brol #55 – maternité libre
Brol #54 – alors on le fait
Brol #53 – les dents serrées
Brol #52 – le chasseur tue les oiseaux
Brol #51 – quotidien
Brol #50 – les oiseaux pour fenêtre
Brol #49 – ici
Brol #48 – aux confins
Brol #47 – possibilities
Brol #46 – Mary Carmichael
Brol #45 – l’océan dans une flaque
Brol #44 – de pierre et d’os
Brol #43 – Dita
Brol #42 – tout
Brol #41 – l’île longue
Brol #40 – 2 0 1 9
Brol #39 – la douche du retour
Brol #38 – 3410
Brol #37 – ciels
Brol #36 – chance
Brol #35 – courage
Brol #34 – que l’on est bête
Brol #33 – les gens qui doutent
Brol #32 – Marguerite
Brol #31 – two days in Paris
Brol #30 – by heart
Brol #58 – 2020
Brol #28 – woman’s world
Brol #27 – poésie
Brol #26 – le jour où j’ai trouvé un trésor
Brol #25 – matins
Brol #24 – 2018
Brol #23 – l’amour
Brol #22 – Idriss
Brol #21 – fragments verticaux
Brol #20 – remède à la colère
Brol #19 – La voix humaine
Brol #18 – me too
Brol #17 – Moralisme & B.C.
Brol #16 – no deal
Brol #15 – le bonheur
Brol #14 – Collaboration
Brol #13 – Sois réaliste !
Brol #12 – Cinq mille kilomètres par seconde
Brol #11 – Du réchauffé
Brol #10 – through the storm
Brol #9 – December man
Brol #8 – 7 minutes
Brol #7 – burning out
Brol #6 – Dans le tram
Brol #5 – La douleur
Brol #4 – liberté & renoncements
Brol #3 – ne fais pas l’intéressant
Brol #2 – L’indien
Brol #1 – Un brol donc ?

Je me souviens 

En prolongement du projet de création sonore Mémoires, j’ai eu le plaisir d’organiser et de co-animer avec Céline Gransard un atelier autour de la question de la mémoire et de la création de podcast à l’Archipel 19 (Centre Culturel de Berchem Sainte-Agathe). Nous avons travaillé avec un groupe de femmes du Quartier Hunderenveld, en collaboration avec le Projet de Cohésion Sociale du quartier.

Le groupe a été invité à découvrir l’envers du décor de la création d’un épisode de podcast : de la définition du sujet au montage en passant par l’enregistrement et la rédaction du script de l’épisode. Elles ont pu découvrir les bases de la prise de son et de l’utilisation du matériel d’enregistrement, tout en questionnant leur propre rapport à la mémoire et au récit de vie.

Certaines des participantes se sont prêtées au jeu de raconter leurs souvenirs en utilisant la technique développée par Joe Brainard et Georges Perec de lister des « Je me souviens ». Elles ont ainsi raconté différents moments de leur vie, parfois anecdotiques, souvent profonds, toujours touchants.

Nous avons ensuite créé un épisode où se mêlent leurs voix et leurs souvenirs intimes, qui dessinent une fresque sonore de leurs mémoires, dont les trajectoires se croisent et se rejoignent.

Aux confins

Aux confins est un projet proposé à et co-réalisé avec les habitants du quartier Hunderenveld, à Berchem-Sainte-Agathe. On y triturera ensemble la question de la privation de liberté qui a été vécue et ressentie (différemment !) par l’ensemble de la population lors de l’épidémie de Covid19 ainsi que celle de la réclusion, de la captivité – comment se manifestent-elles, comment les ressentir, comment y réagir ?

Le projet sera co-construit avec les habitant.e.s auxquel.le.s il sera proposé une série de temps de rencontres et d’ateliers dans lesquels on abordera à la fois les questions de fond et des éléments pratiques concernant la forme. La forme finale du projet sera hybride : d’une part une création radiophonique rassemblant les témoignages des habitant.e.s et dévoilant une partie du processus de co-création qui sera mis en place avec les participant.e.s durant les ateliers, d’autre part la publication d’un livret qui intègrera témoignages, photographies et contenu textuel lié au déroulement des ateliers.  

Aux confins se déroulera sur un temps long avec les participant.e.s durant la seconde partie de l’année 2022. Les productions finales pourront être lues et écoutées à l’aube de l’année 2023.

Mots d’espoir à un.e inconnu.e

En décembre 2020, j’ai été sollicitée par Archipel 19 (Centre Culturel de Berchem Sainte-Agathe) pour participer au projet des Belleman d’Amour : des crieur.euse.s de rue qui, durant la pandémie, sont allés régulièrement chez des personnes isolées pour leur lire des lettres, des messages d’espoir.

Dans le cadre de ce projet, j’ai écrit cinq poèmes, cinq lettres d’amour, cinq mots d’espoir à un.e inconnu.e qui ont été ensuite transmis par ce groupe de crieur.ses de rue à des habitant.e.s de la commune. L’un d’entre eux a été affiché pour une exposition temporaire sur les murs jouxtant le Centre Culturel. 

Juliette Mots

Depuis plusieurs années, je confectionne chaque hiver pour quelques amies un calendrier de l’avent de citations littéraires choisies, souvent grappillées dans mes lectures de l’année écoulée. Chaque jour de décembre, elles ouvrent une enveloppe qui contient une trouvaille littéraire ou poétique, une petite sucrerie de mots choisis.

Je prenais autant de plaisir à relire mes carnets de lectures et mes notes de l’année écoulée que mes amies à découvrir et savourer ces mots sélectionnés.

A l’hiver 2020, j’ai proposé sur mes réseaux sociaux de produire ce calendrier en plusieurs exemplaires pour celleux que cela pourrait intéresser, à prix libre. J’ai reçu énormément de commandes et de retours enthousiastes sur le projet.

A l’hiver 2021, j’étais bien trop occupée à accoucher pour réitérer l’expérience, mais je projette une édition 2022 toute spéciale ! Vous serez évidemment les premiers au courant.